Trucs et astuces du vendredi #2 | Organiser son temps avec le SelfJournal

Lundi, j’ai annoncé une série de billets sur la thématique de l’organisation de son temps pour ce début d’années. Je ne sais pas encore combien j’en ferai, mais voici le premier, dans la rubrique « Trucs & Astuces » du vendredi.  Je voudrais ici partager une expérience en cours que je trouve, pour l’instant, plutôt satisfaisante. En effet, je pense avoir trouvé une méthode d’organisation qui soit assez bien adaptée à une personne devant tout décider par elle-même ou presque. J’ai certes quelques obligations fixes, mais le reste de mes tâches dépendent de projets que j’ai décidés de mener et que je conçois seule de A à Z. Mon problème est donc d’articuler des éléments fixes avec une vie relativement flottante et dépendante des gens avec qui je travaille. Mais, je pense que cette approche peut aussi être appropriée pour des étudiants, surtout ceux qui doivent jongler entre les études et un job à mi-temps.

Il y a maintenant 3 mois, je découvrais, totalement par hasard, sur mon fil d’actualité Facebook, une pub pour un « SelfJournal », promu comme une méthode pour organiser son temps, et produit par une entreprise américaine, BestSelf Co. Un peu dubitative au début, je me suis néanmoins décidée à faire un essai après avoir lu les descriptions sur le Site Web qui le commercialise. Et j’avoue que dans mon cas, ça me convient assez bien.

En gros, l’idée est de décider quel est son projet ou ses projets principaux et de le ou les segmenter en objectifs atteignables dans une période de 13 semaines. Le SelfJournal propose des pages sur lesquelles établir ces projets ou ces principaux buts, puis de les diviser en objectifs et en sous-objectifs. L’idée est qu’il est plus facile de digérer des petits morceaux pris petit à petit qu’un morceau avalé d’une traite. Ensuite, il s’agit de planifier jour par jour ce que l’on va faire pour atteindre ces buts. Certains le font tous les soirs, d’autre (j’en fais partie), commence dès le dimanche à établir un plan pour la semaine et complète ensuite chaque soir pour le lendemain et d’autres, je suppose, arrivent à déterminer précisément tout leur emploi du temps de la semaine d’une traite. Chaque page journalière contient un espace où il est possible de faire le point sur les objectifs atteints ou non-atteints et pourquoi ça n’a pas marché (ou, au contraire, quelle est la leçon du succès à retenir). Le but est de toujours avoir ses objectifs et sous-objectifs en vue. Le SelfJournal contient aussi trois pages mensuelles vierges qui permettent de faire le point sur ce que l’on a accompli à la fin de chaque mois, ainsi que des pages hebdomadaires dans lesquelles il est possible de déterminer des habitudes que l’on aimerait cultiver. Ces dernières permettent de mesurer les progrès que l’on fait dans l’établissement de cette discipline.

De manière générale, cet outil permet de réfléchir sur soi, ce que l’on veut et comment on veut l’accomplir, avec une limite de temps qui fait que l’on éviter de constamment repousser les choses au lendemain. Mais, cela marche uniquement si l’on est d’accord, dès le début, de s’astreindre à la discipline consistant à remplir ces pages et à réfléchir sur son fonctionnement personnel. Mais, il me semble que plus on commence tôt à s’habituer à un tel exercice, mieux on s’en sort plus tard dans la vie.

Voici un exemple de son application par un jeune entrepreneur (malheureusement en anglais seulement):

BestSelf Co propose toute une gamme de produits liés au SelfJournal, mais je dois avouer que je me sens moins convaincue par les autres, notamment ce calendrier annuel qui ne sert qu’à mettre des croix pour égréner les jours qui s’écoulent ou le « manifeste » de BestSelf sous forme de poster…à quand même $38! Car c’est un fait: ces produits ne sont pas exactement bon marché. Un SelfJournal coûte quand même $31, ce qui fait une dépense totale, à l’année de $124 (puisque chacun ne couvre que 13 semaines à la fois), si on décide d’adopter cette méthode. D’un autre côté, il est réalisé dans des matériaux de qualité et solides. C’est un vrai plaisir d’écrire dedans, surtout à la plume! De plus, il est possible de tester le SelfJournal à partir d’un document PDF fourni par l’entreprise, histoire de voir si l’on veut vraiment faire une telle dépense.

Publicités

Une réflexion sur “Trucs et astuces du vendredi #2 | Organiser son temps avec le SelfJournal

A vos plumes!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s