L'île de la recherche

Petite pensée du lundi #9 | La carte de l’île au trésor (non, de l’île de la recherche)

Couverture du livre The Science Game

Couverture du livre:
The Science Game – An introduction to Research in the Behavioral Sciences
par Neil Mck. Agnew et Sandra W. Pyke
1978 by Prentice-Hall, Inc., Englewood Cliffs, N.J. 07632
Plus d’information sur ce blog (en anglais seulement): barbourians.wordpress.com/2011/04/27/the-island-of-research/

Normalement, la plupart des facultés proposent aujourd’hui au moins un séminaire sur la manière de mener une recherche. Ce fût mon cas, lorsque j’ai suivi ce qui était encore alors le DEA en science de l’information, de la communication et des médias, à l’Université de Genève. A l’époque, l’assistante qui donnait ce cours, nous avait montré une illustration du périple que peut constituer tout travail de recherche sous la forme d’une île, avec diverses régions décrivant les multiples obstacles, difficultés et pièges qu’un chercheur peut rencontrer. Appelé the Island of Research, il s’agit d’un dessin réalisé dans les années 70 par le professeur Ernest Harburg de l’Université du Michigan, aux USA, pour un ouvrage intitulé The Science Game: An Introduction to Research in the Behavioral Sciences.

Alors, saissez-vous de la carte pour une rapide exploration de l’île!

Cela ressemble quelque part à une espèce de Jeu de l’oie, avec une sorte de parcours tortueux.  Comme vous pouvez le constater, les flèches partent un peu dans tous les sens, pour la simple et bonne raison que la démarche de recherche est faite d’aller-retour, de virages, de montées, de descentes, de chutes, etc. Cette métaphore de la recherche comme un voyage a aussi l’avantage de montrer sa réalité: il ne s’agit pas d’une traversée en ligne droite, suivant des étapes clairement délimitées, mais plutôt d’une errance plus ou moins bien balisée.

L'île de la recherche

Lîle de la recherche….Une seule règle: Ne bloquez pas le chemin du questionnement – © Ernest Harburg / Pour en savoir plus, rendez-vous sur ce blog (en anglais seulement): http://barbourians.wordpress.com/2011/08/01/island-of-research-journey/

 

Voici la traduction des étapes possibles de ce périple:

  • City of Hope = La Cité de l’Espoir – Comme son nom l’indique, elle représente le moment où, plein d’espoir, vous vous engagez dans l’investigation d’un sujet qui vous passionne (ou pas….à ce moment-là, il faudra serrer les dents. Vous apprendrez l’endurance. Mais, c’est une qualité qui vous servira beaucoup!) Attention de ne pas trop vous y attarder!
  • Bay of Literature = La Baie de la Littérature ou le possible début de la noyade dans une masse énorme de publications sur le sujet. A ce point, il vaut mieux avoir une bonne méthode de sélection des sources ou alors, vous faire aider par votre professeur.
  • River of Words = La Rivière des Mots: vous commencez à lire et à prendre plein de notes! Ne vous faites pas emporter par une logorrhée verbale!
  • Jungle of Authority = La Jungle de l’Autorité, dans laquelle vous risquez de vous perdre complètement si vous ne faites pas fonctionner votre esprit critique. En effet, c’est à ce moment-là que vous vous retrouvez  à devoir choisir à quel saint vous allez vous vouez! Ou plus exactement, quelle chapelle, école de pensée ou tendance vous allez suivre.
  • Problem Range = L’Ampleur de la Problématique ou comment définir ses limites. Aussi une étape très délicate qui nécessite d’être négociée avec précaution.
  • Pinnacle of Dogmatism = Le Pinacle du Dogmatisme, ou le piège des évidences, de la doxa (tout le monde sait que…blablabla) et des idées préconçues qui peuvent vous bloquer complètement sur le chemin de la recherche.
  • Peaks of Confusion = Le Sommet de la Confusion. On y passe presque tous à un moment ou un autre. Le tout est de ne pas y rester indéfiniment, sinon, on risque de produire un papier incompréhensible pour notre lecteur. C’est donc le moment de clarifier les termes de sa problématique et, éventuellement de revenir un peu en arrière pour consulter plus de sources.
  • HYPOTHESIS = L’HYPOTHESE, une étape essentielle sans laquelle vous ne pourrez pas avancer plus loin ou, alors vous perdre complètement. En effet, l’hypothèse est la tentative d’explication ou de solution que vous proposez pour répondre à votre problématique, et, à ce titre, c’est elle qui balise votre cheminement. Sans hypothèse, vous risquez donc de partir dans tous les sens.
  • Money Pass = Le Col de l’Argent. Incontournable si vous devez faire financer votre recherche. J’espère que votre directeur de mémoire ou de thèse vous soutient bien, sinon, ça va être dur de surmonter cet obstacle.
  • Study Design = La Conception de l’Etude aussi connu sous le nom de Construction du Protocole, ou, en français, de Méthodologie (méthodo pour les intimes). C’est à ce moment-là que vous planifiez votre recherche de terrain, en fonction de votre problématique et de votre ou vos hypothèses.
  • Instruments = Les outils. Comme son nom l’indique, ce sont les techniques, les moyens, les ressources que vous utiliserez sur votre terrain.
  • Entree Tactics = Les Tactiques d’Entrée. Là, honnêtement, je ne suis pas sûre de ce qu’ils ont voulu dire….Peut-être la manière de se faire accepter par les gens que vous allez tortur….pardon, les sujets qui vont participer à votre recherche.
  • Redesign Path = Le Chemin de la Reconstruction. A votre avis? Votre protocole est partiellement ou complètement à côté de la plaque….revenez deux cases en arrière et recommencez sa conception!
  • Pretest = Les pré-tests ou plus exactement, le test de vos tests, histoire de voir si votre protocole tient la route ou pas. Sinon, retour au point précédent qui vous renvoie deux cases en arrière.
  • Ridge of Boredom = La Crête de l’Ennui. En fait, pour être plus exact, votre sujet qui avait l’air initialement passionnant est en train de tomber les masques et d’apparaître pour ce qu’il est vraiment: fastidieux, lent, laborieux, bref, ennuyeux à mourir. En fait, ce n’est qu’une illusion. Ce n’est pas le sujet qui est en train de vous faire bailler aux corneilles, mais le processus de la recherche. Je l’ai dit, vous apprendrez l’endurance!
  • Population Data Run = La course aux données démographiques. Attention de ne pas se faire dépasser par les statistiques!
  • Forest of Fatigue = La Forêt de la Fatigue. On y passe presque tous. Le tout est de ne pas y rester coincé. Il faut donc trouver un moyen de gérer son énergie physique et intellectuelle, éviter de se laisser drainer de toute son énergie. Il faut donc aussi apprendre la gestion de soi, en plus de la gestion des ressources et du matériel.
  • Serendipity Mine = La Mine de la Sérendipité. Soit une vraie mine d’or si on sait s’y retrouver. La sérendipité, c’est cette capacité à découvrir par hasard des éléments auxquels on n’avait initialement pas pensés et qui vous permettent d’avancer plus vite. Un peu comme si vous obteniez des objets spéciaux dans un jeu vidéo.
  • Coding = Le Codage, ou, plus exactement, l’Encodage, c’est-à-dire la qualification et la catégorisation de vos données qui vous permettront de les analyser plus facilement. Plus vite dit que fait. En réalité, c’est souvent un processus très délicat et laborieux, qui, si mal réalisé, peut facilement vous faire complètement échoué dans votre recherche.
  • Canyon of Despair = Le Canyon du Désespoir. Un lieu où l’on atterit souvent à cause de l’encodage. Et où l’on risque de se retrouver définitivement plus tard si l’Encodage est mal fait.
  • Mount Where-are-we-going? = Le Mont du « Où-est-ce-que-nous-sommes-en-train-d-aller? », très dangereux. Cela signifie que vous êtes en train de totalement vous noyer dans votre recherche, au point de ne même plus savoir quel est votre objectif et donc vers quoi vous diriger. En fait, vous êtes en train de perdre complètement le Nord. A ce stade, il faut en parler d’urgence avec votre superviseur!
  • Data Analysis Jungle = La Jungle de l’Analyse des Données, où l’on peut malheureusement se retrouver à tourner en rond pendant des jours, des semaines, voire des mois ou des années! Si vous vous y trouvez pendant plus que quelques semaines (dans le cas d’une thèse), c’est le moment d’envoyer une fusée d’alerte (ou plus exactement, un email ou un coup de fil à votre superviseur)!
  • Data Fever-Breeding Ground = Le Marais de la Fièvre des Données, à éviter si possible, mais beaucoup de gens y tombent quand même. Le tout est de ne pas laisser trop monter la fièvre et d’en sortir le plus rapidement possible. Un passage chez votre superviseur pourrait s’imposer.
  • D.D.D. Delata of dirty Data = Le Delta des Données Pourries. Là aussi, vous vous trouvez dans un lieu inquiétant. Cela signifie qu’il y avait un problème avec votre protocole ou avec la récolte de vos données, ou vous avez été victime de biais et vos données ne sont donc absolument pas fiables. Aïe, aïe, aïe….
  • More Data Trail = La piste des Données Additionnelles. Vous avez besoin de plus de données pour vos analyse. Retournez en arrière de plusieurs cases.
  • Wreck Heap of Discarded Hypotheses = La Décharge des hypothèses abandonnées. Déposez-y toutes les hypothèses qui n’ont pas résisté à votre étude de terrain.
  • Where-am-I Fog = Le Brouillard « Où-suis-je? ». Là, vous avez complètement perdu votre chemin. Sortez votre plan et essayez de voir où vous étiez avant de vous paumer. Vous devriez ainsi pouvoir revenir sur vos pas et vous y retrouvez. Sinon, alertez votre superviseur!
  • Bay of Leisure = La Baie des Distractions. Très, très dangereux. Même si vous avez besoin, naturellement, de lever un peu le pied et de vous distraire ponctuellement l’esprit, pour éviter de saturer, il est important de savoir gérer votre temps et de ne pas passer trop de temps en amusements. Sinon, vous risquez de vous retrouver dans une situation désespérée.  Et là, personne ne pourra rien pour vous. Après tout, vous êtes un adulte et vous êtes donc supposé savoir vous discipliner un peu.
  • Administration Island = L’Ile de l’Administration. Un lieu de sauvetage ou de désespoir, suivant la situation.
  • The Great Fund-less dessert = Le Grand Désert sans Fonds. En gros, vous allez devoir financer votre recherche vous-mêmes. Bonne chance.
  • No Budget Trail = Le Chemin du « Pas de Budget ». Décidément, vous allez vraiment devoir tout payer de votre poche. On espère que vous savez bien gérer votre argent.
  • Plains of Report Writing = Les Plaines de la Rédaction du Rapport de Recherche. Comme son nom l’indique, c’est à ce moment que vous vous mettez à rédiger votre travail. Mais, vous êtes encore loin d’être arrivé au bout de vos peines. Cependant, vous vous en rapprochez quand même.
  • Rewrite Trail = La Piste de la Ré-écriture. Vous n’y couperez pas. A moins d’être un génie, vous serez obligé(e), à la demande de votre superviseur, de reformuler des pans entiers de votre travail.
  • Bog of Lost Manuscripts = La Tourbière des Manuscrits Perdus. C’est là qu’attérissent les multiples brouillons de votre travail, sous forme de boules de papier froissé rageusement, dont vous n’avez pas forcément pu voir l’utilité au moment où vous les avez jetés.
  • Delta of Editors = Le Delta des Editeurs. Vous y êtes presque, mais vous devez encore affronter un sacré obstacle: les responsables d’édition au cas où l’on exige de vous que vous publiez votre recherche (c’est le cas de nombreux programmes doctoraux; vous ne pouvez obtenir votre titre si vous n’avez pas publié des parts entières de votre recherche doctorale dans des revues bien cotées.).

Entourés par:

  • The Sea of Theory = La Mer de la Théorie. Comme son nom l’indique, vous risquez de vous y noyer, si vous n’avez pas de bons ancrages.
  • Know-it-all Isle = L’Ile du « Je-Sais-Tout ». Un vrai piège. Si vous pensez tout savoir, alors, il n’y a rien à chercher. Du coup, vous avez peu de chance de vous engagez sur l’ile de la recherche. Mais, c’est une illusion. Même si cela fait des années que vous étudiez un sujet, vous êtes loin de tout savoir dessus.

Voilà, si vous vous apprêtez à mettre le pied sur l’Ile de la Recherche, alors, je vous souhaite bonne chance! La recherche est un voyage passionnant, mais long et fastidieux. Au moins, vous êtes avertis: vous aurez besoin de beaucoup d’endurance et de gérer votre temps ainsi que vos ressources, si vous ne voulez pas vous égarer complètement et gaspiller votre énergie. C’est plus qu’un simple marathon, c’est une véritable épreuve de vie qui vous oblige à mobiliser toutes vos compétences, aussi bien intellectuelles que sociales et physiques. Mais, elle est très formatrice.

Dans les postes qui suivront, j’essaierai de revenir sur ces multiples obstacles et pièges qui jalonnent le chemin de la recherche!

Publicités

2 réflexions sur “Petite pensée du lundi #9 | La carte de l’île au trésor (non, de l’île de la recherche)

A vos plumes!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s