JAT : le juste-à-temps comme un art dans la lutte contre le plagiat

Même si ce cas concerne un plagiat de thèse, soit un candidat au titre de doctorat, il est malgré tout significatif du désire des institutions académiques d’agir vigoureusement contre la fraude et le plagiat. Cet exemple édifiant peut donc donner une petite idée, concrète, de ce que l’on risque à s’approprier indûment le travail d’une autre personne. Si la sanction est propbablement moindre pour un plagiat commis dans le cadre d’un mémoire de diplôme de type Bachelor ou Master, parce qu’il n’est pas destiné à être publié, il n’en reste pas moins que l’on peut quand même risquer l’exclusion de la faculté et une annulation de l’ensemble de ses crédits.

Publicités

A vos plumes!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s